Biographie de Billy Idol

Billy Idol, de son vrai nom William Michael Albert Broad, né le 30 novembre 1955 à Stanmore dans le Middlesex en Grande-Bretagne, est un chanteur de rock britannique.

Il rejoint brièvement le groupe Siouxsie & The Banshees en 1976 avant d’intégrer comme guitariste le groupe punk Chelsea en 1977, qui deviendra Generation X après le départ de son leader dont il récupère la place de chanteur-leader. Il entame ensuite avec succès une carrière solo américaine et internationale après la séparation du groupe.

Biographie

Enfance et débuts

Lorsqu'il a deux ans, la famille de William et de sa sœur Jane arrive aux États-Unis pour y vivre le rêve américain et emménage à Long Island (New York), mais repart au Royaume-Uni au bout de quatre ans. Billy en gardera néanmoins un bon souvenir de voitures et de musiques.

Encore lycéen, il émerge sur la scène musicale avec son premier groupe, The Rockettes. Son surnom de Idol lui vient de l'un de ses enseignants qui le traitait de fainéant (« "Idle" » en anglais, qui se prononce en fait comme Idol), surnom qui fera sa renommée.

Carrière artistique

En 1976, le jeune Billy quitte l'Université du Sussex pour intégrer le mouvement punk et plus particulièrement le Bromley Contingent, groupe de fans et suiveurs des Sex Pistols, proches de la boutique SEX de Vivienne Westwood, qui inspire et diffuse l'esthétique punk, et de Malcolm McLaren, le manager des Sex Pistols. La plupart des membres du Bromley Contingent finit par monter son propre groupe et Billy Idol, après avoir rejoint Chelsea, fonde avec son bassiste Tony James Generation X, en référence à la génération sociologique des occidentaux nés entre 1960 et 1981, intercalée entre celle des baby-boomers et la génération Y. Generation X sera l'un des tout premiers groupes punk à apparaître sur la BBC Television dans le programme musical Top of the Pops.

Après l'échec commercial du album de Generation X en 1981, et alors que la vague punk est en train de s'essouffler, le groupe se sépare et Billy décide de partir aux États-Unis pour tenter l'aventure solo. Il s'installe à New York et travaille avec , le producteur du groupe glam-hard Kiss qui rencontre alors un énorme succès aux États-Unis. Sa rencontre avec le guitariste Steve Stevens et l'explosion de la télévision musicale avec les clips de MTV qui tournent en boucle lui amènent rapidement un énorme succès.

Son premier album éponyme sort en 1982 et reste deux années dans les charts, grâce entre autres au titre "White wedding". Cependant, c'est son deuxième album "Rebel yell" qui lui ouvre les portes de la notoriété, avec plus de deux millions d'exemplaires vendus. Suivent les deux albums à succès, "Whiplash smile" en 1986 et "Charmed life" en 1990.

Cette même année 1990, un grave accident de moto oblige Billy à rester alité pendant près de six mois, réduisant à néant ses chances de tenir le rôle du méchant Terminator T-1000 que James Cameron avait spécialement écrit pour lui pour le film Terminator 2. On le voit d'ailleurs boiter dans le film The Doors d'Oliver Stone.

En 1993, Billy Idol connaît son premier échec commercial avec Cyberpunk, délire techno-rock réalisé après avoir participé à une partie de jeu de rôle du même nom Cyberpunk. L'album recevra néanmoins de très bonnes critiques de la part d'une nouvelle clientèle, les « rôlistes », qui l'apprécient pour son ambiance très proche du jeu, permettant ainsi de le faire tourner durant les parties. En 1994, il frôle la mort suite à une overdose et, de cures de désintoxication en rechutes, reste discret jusqu'en 1998 où il fait une apparition dans le film Wedding Singer (Demain, on se marie !) de Frank Coraci. En 1999, il sort une compilation pour marquer son retour, et alterne dès lors entre scène et doublages de films.

En 2014, il signe son grand retour discographique avec la sortie le 20 octobre d'un nouvel album, "Kings & Queens of the Underground", porté par le single "Can't Break Me Down", qui sera suivi par "Save Me".

En 2015, Billy Idol sera présent au Hellfest pour la première fois.

Discographie

Le catalogue de Billy Idol contient trois albums d'or, trois de platine et un double album de platine.

Albums

Singles

Filmographie

  • Billy Idol joue son propre rôle dans le film de Frank Coraci, "Wedding Singer" (1998).

Hommages et postérité

  • Son look punk de blond peroxydé en cuir noir a inspiré le personnage de Spike dans la série télévisée Buffy contre les vampires, où Spike raconte à tout le monde qu'en fait c'est Billy Idol qui lui a volé son look. Le spike est le nom donné aux « pics » des coiffures punk en « hérisson ».
  • On trouve "Dancing with Myself" dans le film L'amour ne s'achète pas, pendant une fête, et dans le film d'animation Souris City.
  • Le morceau "White Wedding" est diffusé sur la radio K-DST dans le jeu vidéo Grand Theft Auto: San Andreas.
  • Dans le film Big (1988) avec Tom Hanks, on peut entendre les titres "Rebell Yell" et "Hot in the City".

Notes et références

Lien externe

Billy Idol
 
Newsletter musicMe
Recevez gratuitement chaque semaine
toute l'actualité musicale de musicMe