Biographie de Nana Mouskouri

Naissance : le 13 octobre 1934 à La Canée (Crète)

Chanteuse grecque

Univers : jazz, pop folk, classique, world, ballade

La plus française des artistes grecques est bien Nana Mouskouri, elle fait le tour du monde plusieurs fois par an depuis des dizaines d’années avec des mélodies magnifiques qui sont gravées dans la scène musicale internationale.

D’Athènes à Paris

Nana Mouskouri, de son vrai nom Ioanna Mouskhouri, voit le jour le 13 octobre 1934 à Athènes. La jeune fille montre un réel talent pour la musique, sa grande sœur est aussi particulièrement douée, leur père multiplie les heures de travail pour que ses filles puissent étudier la musique au Conservatoire. La jeune Ioanna a une particularité, elle n’a qu’une seule corde vocale ce qui lui offre un timbre de voix différent, elle étudie la musique classique et se dirige vers l’opéra, elle commence aussi l’apprentissage du piano. Elle s’intéresse de plus en plus au jazz, malheureusement l’un de ses professeurs n’apprécie pas le style de musique et l’empêche de passer son examen de fin d’étude, elle ne peut donc plus accéder à son rêve d’opéra. La jeune femme commence à se produire dans un bar d’Athènes, elle fait la connaissance d’un compositeur très reconnu Manos Hadjidakis. Le compositeur remarque immédiatement le talent de la jeune femme, il compose pour elle La procession et Le jeune cyprès, elle chante ces titres lors du Festival de la chanson hellénique où elle obtient le premier prix. Peu de temps après, elle remporte un autre festival à Barcelone. De nombreux pays méditerranéens la sollicite, elle va pourtant saisir l’occasion d’enregistrer son premier opus grâce à Louis Hazan.

En Allemagne, la chanteuse fait paraître un premier disque, Weisse Rosen aus Athen, qui rencontre un immense succès et s’écoule à plus d’un million de copies. La chanteuse s’envole pour les Etats-Unis où elle collabore avec Quincy Jones pour son opus The girl from Greece sings. Avec son titre My colouring book , qui lui permet de devenir une véritable star dans son pays.

Retour à Paris et passage à l’Olympia

La chanteuse revient à Paris pour enregistrer en 1963, un nouvel opus en grec. Elle reste habiter à Paris avec son compagnon le musicien Georges Petsilas. Au même moment, elle est récompensée du Grand Prix de l’Académie du disque. La jeune femme débute sa collaboration avec Michel Legrand en 1965, elle enregistre Les parapluies de Cherbourg  puis L’enfant au tambour . A la même époque, elle fait paraître un nouveau disque aux Etats-Unis : Nana sings. En 1967, la chanteuse a déjà écoulé plus de huit millions de copies à travers le monde. Elle part en tournée outre-Atlantique.

Son nouvel opus en français, Le jour où la colombe, rencontre un vif succès, sur cet opus se trouve de nombreux succès comme Au cœur de septembre, Robe bleue robe blanche  ou encore Adieu Angelina . Elle monte sur les planches de l’Olympia en 1967. Elle devient mère pour la première fois de Nicolas, et en 1970, elle donne naissance à Hélène.

La chanteuse sort un nouvel opus, Over and over, qui rencontre un énorme succès en Angleterre. Un succès qui lui ouvre les portes du Royal Albert Hall où elle se produit à guichets fermés. Elle part s’installer en Suisse, son succès est international et fait l’unanimité. Elle chante dans de nombreuses langues ce qui la rapproche de son public. Elle remonte sur la scène de l’Olympia pour plusieurs semaines de représentations. Elle continue de se produire aux quatre coins du monde avec toujours autant de succès.

Nana Mouskouri revient au début des années 80 avec un nouvel opus, Je chante avec toi liberté, qui est traduit dans plus de quatre langues Le succès est une fois de plus au rendez-vous. En 1984, elle monte sur la scène du Palais des congrès de Paris puis va chanter en Grèce pour deux représentations auxquelles assistent son père et sa sœur. Son public est au rendez-vous, elle est pour eux la représentante de la Grèce dans le monde.

Fascinée par le gospel, elle fait paraître Couleur Gospel, chanté en anglais, en 1990. Trois ans plus tard elle collabore de nouveau avec Michel Legrand sur un disque de chansons de films intitulé Holywood. La même année, elle est désignée ambassadrice de l’Unicef. En parallèle de ses tournées elle participe à de nombreux concerts de charité.

En 1994, elle revient avec un nouveau disque, Dix mille ans encore, sur lequel elle collabore avec Graeme Allwright, Michel Fuguain et Roch Voisine. Son rythme de concerts est impressionnant sans parler de ses albums qui s’enchainent en 1997 avec Return to love aux Etats-Unis, Nana latina en Amérique latine et Hommages en France, un opus de reprises avec notamment Ne me quitte pas de Jacques Brel. Elle se produit de nouveau à l’Olympia.

Elle fait paraître à la fin de l’année 1999 un nouvel opus, Classic, qui paraît tout autour du monde puis repart de nouveau en tournée jusqu’en 2001 et dans le monde entier. Elle sort de nombreux disques chaque année tout autour du monde qui rencontre tous un immense succès. En 2002, elle fait paraître Fille du soleil, un opus sur lequel elle collabore avec Charles Aznavour, Jean-Claude Brialy ou encore Pierre Delanoë. La même année, elle remonte de nouveau sur les planches de l’Olympia. L’année suivante, elle épouse André Chapelle avec qui elle est depuis trente ans.

Un coffret regroupant tous ses succès paraît en 2004, plus de 670 chansons qui font sa carrière. La même année, elle célèbre ses 70 ans à Berlin sur scène accompagnée d’un orchestre symphonique. En avril 2005, elle entame une nouvelle tournée internationale intitulée : Farewell Tour.

La chanteuse ne s’arrête jamais et elle parcourt le monde pour se produire sur les plus petites et plus grandes salles. En octobre 2007, elle fait paraître son autobiographie La fille de la chauve-souris. La chanteuse a vendu près de 400 millions de disques à travers le monde.

Nana Mouskouri
 
Newsletter musicMe
Recevez gratuitement chaque semaine
toute l'actualité musicale de musicMe