Biographie de Alain Bashung

Date de naissance : 1er décembre 1947 à Paris

Univers : rock français

Une enfance singulière

Dès l’âge d’un an, Alain porte le nom de son beau-père, Roger Baschung, et sa mère le met en garde permanente chez les parents de ce dernier en Alsace.

En retrait de Paris, il a alors ses premiers contacts avec la musique : les valses de Strauss, Kurt Weill... Le déclic musical pour Alain Bashung, qui enleva le c de son nom lorsqu’il devint connu, se produisit lorsque son beau-père lui offra un harmonica pour ses 5 ans.

Paris sera toujours Paris

En 1959, lorsqu’il a 12 ans, Alain retourne vivre à Paris chez sa marraine Andrée. Elle l’emmène voir des concerts et lui permet de rencontrer Edith Piaf. De son côté, il découvre le rock américain en écoutant à la radio Buddy Holly, qui deviendra un modèle, et Elvis Presley.

En 1965, après un BTS de comptabilité, il monte un groupe de folk-rock avec des amis. Un ami de sa marraine, cadreur à l'ORTF pour les shows d'Henri Salvador, lui fait découvrir le music-hall. Il monte ensuite un deuxième groupe avec des musiciens qu’il rencontre à Royan, où il se produisent dans les bars et restaurants.

A 19 ans, pendant l’année 1966, il sort un 45 tours : Pourquoi rêvez-vous des Etats-Unis ?. Malgré ce disque, le jeune artiste qu’est Alain Bashung va encore attendre quelques temps avant de vraiment percer dans l’industrie de la musique.

Il ne s’en montre pas moins prolifique : il sort son premier single, Les Romantiques, en 1968. A cette époque, multipliant les rencontres musicales dans la capitale parisienne, Alain vit quelques semaines chez Christophe, un ami à la notoriété déjà établie.

De 1972 à 1974, il compose une partie des musiques de Dick Rivers sur trois albums et trois singles. Suivant un rythme soutenu, Bashung sort quatre 45 tours et 10 singles en 11 ans, mais sans grand succès. Heureusement, Alain rencontre le réalisateur Andy Scott et le parolier Boris Bergman, avec qu’il signe, en 1977, son premier album Roman-photos.

Le travail qui paie : les premiers succès de Bashung

En 1980, il connait enfin le succès avec le titre Gaby oh Gaby . Ce single se vend à plus d'un million d'exemplaires et se retrouve dans la réédition de l’album Roulette russe, autre grand succès.

Après ce best-seller de la musique française qu’est le single Gaby oh Gaby, son album rock Pizza le propulse à nouveau en haut de l’affiche en 1981. Avec ce disque et en particulier son single Vertige de l'amour  salué par le public, Alain Bashung part en tournée, avec un passage à l’Olympia. Il s’installe ensuite aux côtés de Serge Gainsbourg pour travailler sur l'album Play Blessures.

En 1984, son single S.O.S. Amor  lui permet de relancer une carrière un peu éteinte depuis Vertige de l’amour. Il obtient ensuite une belle récompense aux Victoires de la musique en 1986 pour son album Passé le Rio Grande.

Un artiste connu et reconnu...

En 1991, son album Osez Joséphine se vend à 350 000 exemplaires. Le titre Osez Joséphine  est son plus grand succès depuis Vertige de l'amour. En 1992, il propose une reprise des Mots bleus  de Christophe pour une compilation en soutien de la recherche pour le SIDA.

En 1994, il sort l’album Chatterton. Le titre Ma petite entreprise  est encore un succès. Il part alors pour une tournée de deux ans au terme de laquelle il sort son album live : Confessions publiques.

... qui multiplie les collaborations musicales

En 2000, après un bref passage au cinéma, il revient en musique avec Climax, double album compilation où il réinvente ses propres titres, comme Volontaire  en duo avec Noir Désir. Il écrit en parallèle pour Vanessa Paradis la chanson L'eau et le vin  qui figure sur son album Bliss.

En 2002, Imprudence reçoit un accueil critique très positif grâce à un mélange d’un nouveau genre, entre électro et arrangements de cordes, plus parlé que chanté.

En 2004, Alain sort un double album live, La Tournée des grands espaces. Il interprète la même année le titre Le Sud de Nino Ferrer sur l'album-hommage On dirait Nino. Il enregistre également la chanson Que reste-t-il de nos amours ?, de Charles Trenet, en duo avec Françoise Hardy, pour son disque Parenthèses en 2006.

Début 2007, il participe à la tournée Les Aventuriers d'un autre monde, avec Jean-Louis Aubert, Cali, Daniel Darc, Richard Kolinka et Raphaël. En 2008, il participe également au Daho Show et reprend I Can't Escape from You  en duo avec Étienne Daho. Alain Bashung sort l'album Bleu pétrole, collaborant avec Gaëtan Roussel de Louise Attaque, Arman Méliès et Gérard Manset. Il entame ensuite une tournée et est notamment programmé dans plusieurs festivals.

Sa maladie

En cette même année de 2008, malgré son cancer des poumons et sa chimiothérapie, Alain Bashung entame une série de récitals à l’Olympia. Le 1er janvier 2009, il reçoit le titre de chevalier de la légion d’Honneur et trois trophées lors des Victoires de la musique. Il comptabilise 12 récompenses, devenant ainsi l’artiste le plus primé de cette cérémonie. Suite à cette soirée, il ne fera plus de représentation publique à cause de son cancer.

Il s’éteint à 61 ans, le 14 mars 2009, à l’hôpital Saint-Joseph de Paris. Il est enterré comme beaucoup d’artistes au cimetière du Père Lachaise. En 2010, Rolling Stone, le magazine américain, place 6 des albums de l’artiste dans le top 100 des meilleurs albums de Rock Français, dont la première place est attribuée à l’immortel Osez Joséphine. De nombreuses pensées, hommages et récompenses continuent aujourd’hui d’être attribués à ce grand musicien, rockeur intello.