Ceux qui connaissent et aiment les précédents albums de l’enchanteur trio parisien — Reindeer Show The Way ou We Were A Trio portés par les beaux tubes radio The Servant ou Bam Tululu ! — ne manqueront pas de le remarquer. Sur We’ll Drive Home Backwards, quelque chose a en effet bougé. Ne serait-ce pas la voix de la chanteuse ? Il se trouve que Kacey est partie il y a maintenant deux ans, emportant avec elle sa soul blanche. Et qu’Amanda est arrivée. Londonienne fantasque, la nouvelle chanteuse de Cocosuma offre à leurs chansons une belle nuance psyché. Sa voix est élégante, parfois éraillée : légère mais éloquente. Amanda, en fait, c’est cette jolie fille moderne que l’on croise dans les films de Sofia Coppola : une héroïne flottante, à la fois naïve et délurée et capable de basculer en un claquement de double-croche de la facétie à la mélancolie.
Ces dernières saisons, Cocosuma s’est imposé comme un authentique groupe de scène. Et c’est tout naturellement que Chab et Michel, qui jusque là aimaient jouer d’effets electro, ont décidé cette fois-ci de s’en remettre à la dynamique du live. La musique n’en est que plus ardente. Le trio n’a pas pour autant perdu le goût des productions élaborées, des musiciens pop 60’s (de The Band aux Zombies en passant par les expérimentations visionnaires de Joe Meek) et de leur héritiers (les spacerockers Midlake ou Peter, Bjorn & John), des techniques analogiques et des arrangements sophistiqués.
A l’essentiel Cocosuma est toujours fidèle : sa pop est rêveuse et sincère. L’attitude naïve et l’introspection sombre s’y croisent. Les atmosphères vibrantes tournent autour de mélodies claires. C’est ainsi que la musique de Cocosuma dessine des sphères : traversées d'électricité et de flammes, peuplées d’instants de nuit solitaires ou d’accélérations jubilatoires. Avec des tubes qui crépitent (Charlotte’s On Fire) et pogotent (Athletes !), enchantent (le duo Polly Has My Disease) et envoûtent (l’étonnant Broken Glass qui n’est pas sans rappeler la collaboration entre Badalamenti et la chanteuse Julie Cruise). Et chantent la gaieté mélancolique des habitants des villes hypermoderne. Nous, quoi. Et le titre de l’album « We’ll Drive Home Backwards » ? C’est une phrase tirée du cultissime teen movie La folle journée de Feries Buller. Vous savez ce film où trois amis — deux garçons et une fille — vivent une journée d’école buissonnière, traversant en contrebande restaurant de luxe ou musée classieux du centreville de Chicago, partageant les souvenirs tristes et les instants de rires. Une histoire à la Cocosuma, en somme : trois amis s’offrent un temps pour soi au coeur d’un monde qui pourtant continue à s’agiter irrémédiablement.
Une échappée belle. Et leur plus bel album à ce jour.
Ecouter aussi

Artistes similaires à Cocosuma

Cocoon / Cats On Trees / Jem / Keren Ann / Moriarty / Syd Matters / Yodelice / April March / Lou Doillon / Ivy

Nouveautés relatives à Cocosuma

Nouveautés variété internationale / Nouveautés pop, rock