Biographie de Francis Cabrel

Naissance : le 23 novembre 1953 à Agen

Chanteur, compositeur français

Univers : variété française

Monument de la chanson française, Francis Cabrel, n’a jamais cessé d’étendre son univers. Sa sensibilité, son engagement ou encore son accent du sud-ouest charme toujours autant le public.

Point de départ

Francis Cabrel voit le jour le 23 novembre 1953 à Agen, il grandit à Astaffort. Son père travaille dans une usine et sa mère est hôtesse de caisse, il a une sœur Martine et un petit frère Philippe. Le jeune garçon grandit dans un environnement familial stable et heureux entre la pétanque et la pêche. Le jeune homme est d’une nature timide, il va découvrir la musique à travers Bob Dylan et son titre Like a rolling stone. Dès son plus jeune âge, il commence à écrire ses propres morceaux, il réalise rapidement que la musique à une grande place dans sa vie et que ce n’est pas un simple loisir. Il s’entraine sur de titres de Léonard Cohen, Bob Dylan ou encore Neil Young.

Pas passionné par les études, il est prié de quitter son lycée à la fin de la première, il commence donc à travailler dans un magasin. Un emploi qui ne l’empêche pas de se produire sur des scènes locales avec le groupe Ray Frank et les Jazzmen. Le look de Francis Cabrel ne passe pas inaperçu, avec des vêtements à la mode hippie des cheveux longs sans oublier sa fameuse moustache.

Le jeune chanteur donne une autre ampleur à sa carrière en 1974 lorsqu’il se lance dans un concours organisé par la radio Sud Radio. Le chanteur arrive en finale devant Daniel et Richard Seff qui font partie du jury. Avec le titre Petite Marie, il remporte le concours. Sa rencontre avec les frères Seff, lui permet d’entrer chez CBS. Son premier morceau, Ma ville, sort en 1977. Ses débuts dans l’industrie musicale sont quelques peu difficile. Après avoir travaillé sa musique, Francis Cabrel revient en 1979 avec son nouvel opus, Les Chemins de traverse, c’est le début du succès pour le chanteur. La chanson Je l’aime à mourir  va le propulser directement sur le devant de la scène, le 45 tours s’écoule à plus de deux millions de copies. Loin des succès disco du moment Francis Cabrel se démarque par sa sensibilité et son texte, son talent est une évidence, c’est surtout un artiste complet. L’album s’écoule à 500 000 copies, le chanteur acquiert beaucoup de notoriété en peu de temps.

L’artiste sort Fragile l’année suivante. Dans cet opus le public découvre l’une de ses plus célèbres déclarations d’amour : L’encre de tes yeux. Une chanson magnifique qui dévoile la sensibilité et la tendresse de l’artiste. Le deuxième succès, La Dame de Haute Savoie, est plus rythmé avec de la guitare électrique.

Francis Cabrel partage son temps entre le Sud-ouest et Paris, une aventure qui raconte dans son nouvel opus, Carte postale, qui voir le jour en 1981. Les morceaux phares de cet opus sont : Répondez-moi, Carte Postale ou encore Chauffard. Cet album reflète comment il vit sa nouvelle vie emporter par la notoriété et la musique. Seulement un an plus tard, il revient avec Quelqu’un de l’intérieur un album engagé qui parle de thèmes actuels qui le touchent avec Saïd et Mohamed ou Leïla et les chasseurs. L’année suivante en 1985 il sort Photos de voyage, l’occasion pour le chanteur d’évoquer une fois de plus le racisme, la pauvreté ou les choix politiques. De nombreuses chansons marquent cet opus comme Gitans, Lisa ou encore Photos de voyage. Après avoir enchaîné de nombreux albums il s'accorde une pause pour se ressourcer.

Pendant sa pause il compose la chanson, Il faudra leur dire, qu’il veut faire chanter à des enfants. La première utilisation de la chanson se fait lors du baptême de sa fille Aurélie. Ensuite la chanson est reprise pour un petit film sur la leucémie, ce sont les enfants d’Astaffort qui la chantent. La chanson connaît un écho qui n’était pas prévu et est enregistrée une seconde fois, puis devient un succès.

Le temps de la musique

Il faut attendre 1988 pour voir le chanteur proposer un nouvel album murement réfléchi et travaillé. Sarbacane est l’un des plus gros succès du chanteur puisqu’il s’écoule à plus de deux millions d’exemplaires sans oublier les deux 45 tours : Sarbacane et C’est écrit. Francis Cabrel devient une véritable star, il écume les plateaux télévisés, les radios sans parler des séances d’autographes, et entame une tournée des Zénith de France. Le chanteur s’implique aussi dans de nombreux combat humanitaire en participant aux Enfoirés, à l’aventure Sol En Si ou encore contre le sida.

Il repart sur les routes de France en 1990 en compagnie de Dick Rivers, une tournée pour le plaisir, plus tranquille et moins commerciale.

Après des mois sur les routes avec un passe par le Canada et l’Amérique du Sud sans oublier la tournée européenne, il sort un opus live, D’une ombre à l’autre. La même année il devient père pour la seconde fois de Manon.

Son retour tant attendu se fait en 1994 avec l’album Un samedi Soir sur Terre, son huitième opus. Le premier extrait de cet album est Je t’aimais, Je t’aime et Je t’aimerai suivi de La Cabane du Pêcheur. La chanson La Corrida marque les esprits mais aussi la chanson française. A la suite de l’album il repart sur les routes françaises en passant par le Théâtre des Champs-Elysées ou encore l’Olympia. La même année l’album est récompensé d’une Victoire de la Musique du Meilleur Album de l’année. Le titre Je t’aimais, Je t’aime et Je t’aimerai remporte le Trophée RFI/Conseil de la Francophonie.

Il s’engage dans sa ville en devenant conseiller municipal. A la même époque il fonde son propre label, Cargo, accompagné de Charles Talar, leurs premiers artistes sont Vincent Baguian et Michel Françoise. Toujours engagé il s’implique de nouveau pour l’association Sol En Si mais cette fois ci en intégrant la tournée aux cotés de Maurane, Michel Jonasz ou encore Maxime Le Forestier.

Une fois encore il fait appel aux mêmes musiciens pour son nouvel opus, il retrouve Manu Katché, Bernard Paganotti et Gérard Bikialo. Le premier single de l’album, Hors Saison, est Presque Rien. L’album rencontre un immense succès et s’écoule à plus d’un million de copies, il est certifié disque de diamants. Il enchaine avec une tournée qui passe par l’Olympia, il confie la première partie de son spectacle à Isabelle Boulay. Un album est enregistré lors de cette tournée, Double Tour. En 2001, il repart en tournée mais cette fois ci avec les Enfoirés au profit des Restos du Cœur. La même année il intègre le spectacle Autour du blues, en compagnie entre autre de Patrick Verbeke ou encore David Johnson, il réitère l’expérience en 2003.

Son nouvel opus, Les Beaux dégâts, sort en 2004, le saxophoniste David Johnson participe à cet album. Encore un succès pour Francis Cabrel puisque l’album s’écoule à plus de 600 000 copies. Il entame une tournée, La Tournée des Bodegas, à guichets fermés de des petites et moyennes salles. La même année il devient père pour la troisième fois avec l’adoption de Thiu.

En 2006, c’est une autre aventure qui commence en collaboration avec Louis Chédid, il prend part au conte du Soldat Rose. Avec Alain Souchon, Vanessa Paradis et bien d’autre, il monte sur scène au Grand Rex en novembre 2006.

Le chanteur sort Des roses et des orties, en mars 2008. Un album encore plus engagé que les précédents sur les thèmes de l’immigration, de la religion ou encore de la misère. De nombreux titres marquent cet opus comme African Tour, Les Cardinaux en Costume, Le Cygne Blanc, Gens Formidables ou encore Mademoiselle l’aventure. Un album où il reprend aussi des classique comme She Belongs to Me de Bob Dylan ou Born on The Bayou de Creedance Clear Water. L’album est un immense succès et s’écoule à plus de 800 000 copies et devient disque de diamants.

Lorsque Shakira, star mondialement connue de la chanson, reprend en français et en espagnol, Je l’aime à mourir, la chanson connaît une seconde vie et attire un public jeune.

Pour son nouvel opus Francis Cabrel s’attaque, en 2010, au répertoire de son idole Bob Dylan. Il traduit et réécrit en français dix titres pour obtenir l’album Vise le ciel qui voit le jour en novembre 2012.

Francis Cabrel n’a plus rien à prouver, son public est toujours conquis et ses chansons sont au Panthéon de la musique française.