Biographie de Frédéric François

Naissance : le 3 juin 1950 à Lercara Friddi (Sicile, Italie)

Chanteur, compositeur italien

Univers : variété française

Le charme de l’Italie dans la voix et dans les mélodies a fait fondre des décennies de fans, Frédéric François continue de remplir les plus grandes salles.

Croire en la musique

Frédéric François, de son vrai nom Francesco Barracato, voit le jour le 3 juin 1950 en Sicile. Sa famille vit modestement, il grandit entouré de ses huit frères et soeurs. Sa mère est couturière et son père travaille à la mine. La famille quitte la Sicile pour aller en Belgique. Son père aime chanter et jouer de la guitare, Frédéric le suit dès son plus jeune âge.

Il intègre Les Epervier en 1963 en tant que chanteur et guitariste. Deux ans plus tard il intègre le conservatoire de musique de Liège où il joue du violon et apprend à travailler son chant. Sa victoire au Microsillon d’Argent lors du Festival de Châtelet lui permet de rentrer en studio pour enregistrer deux morceaux : Petite Fille  et Ne Pleure pas. Un prix qui lui ouvre les portes de grandes scènes puisqu’il commence à faire la première partie de grands noms comme Johnny Hallyday ou Michel Polnareff.

Il fait la connaissance de Constant Defourny en 1969 ce qui lui permet de signer chez Barclay-Belgique. Son premier 45 tours, Sylvie , voit le jour en juillet 1969 avec son nom de scène définitif Frédéric François. Avec l’orchestre The Best group, il écume les scènes régionales. Un nouveau disque, Les Orgues de Saint Michel, voit le jour suivi de Marian  puis de Comme tous les amoureux. Malgré sa notoriété régionale il ne parvient pas encore à percer.

La route du succès

Frédéric François reprend en français la bande originale du film The Prime of Miss Jean Brodie qui devient Jean. Un morceau qui va être diffusé sur les ondes et entrer dans les classements. La même année deux autres 45 tours voient le jour Le Pays d’où tu viens et Shabala. Des nouveaux morceaux qui font grandir sa notoriété.

Le chanteur se marie avec Monique Vercauteren, il devient père l’année suivante de Gloria. A la même époque, il enregistre I Love You, Je t’Aime, le tube est un succès avec plus de 30 000 copies écoulées. Il est encore difficile pour lui de vivre de sa musique. Il revient avec, Je n’ai jamais aimé comme je t’aime , qui est distribué seulement dans le nord de la France et en Belgique et s’écoule à plus de 250 000 copies.

Il devient père une seconde fois en 1972 de Vincent. La même année il sort un nouveau succès : Je voudrais dormir près de toi, qui s’écoule à plus de 500 000 copies. Il enchaine les tubes, Laisse-moi vivre ma vie , Viens te perdre dans mes bras  ou encore Chicago  en 1975. Il profite de chaque tube pour monter sur scène. L’année suivante il devient père pour la troisième fois avec Anthony en 1976.

Les années suivantes sont difficiles pour lui, jusqu’à son retour en 1982. Il interprète Adios Amor , qui reprend une chanson allemande. Le 45 Tours s’écoule à plus de 500 000 copies. Son nouvel opus, Mon cœur te dit je t’aime, voit le jour en 1984 et est certifié trois fois disque d’or. La même année, il foule les planches de l’Olympia pour la première fois, le spectacle se joue à guichets fermés. La sortie de Je t’aime à l’italienne est un succès phénoménal qui lui ouvre les portes de l’Olympia encore une fois. Son nouvel opus, Une nuit ne suffit pas sort en 1987. Il entame une tournée internationale.

En mars 1990, alors qu’il se produit sur les planches de l’Olympia, il devient père pour la quatrième fois de Victoria. Trois ans plus tard il revient avec son ultime 45 Tours : L’amour c’est la musique . Son album suivant, Tzigane, sort peu de temps après. Sa tournée de 1997 réunit près de 300 000 spectateurs. En 1999, il sort un opus composé que de grands classiques italiens : Les plus grandes mélodies italiennes. Il part chanter cet album lors d’un concert exceptionnel en mai 1999 en Sicile.

Il reprend les routes de France entre 2002 et 2003 pour plus de cent représentations. Cette tournée est pour lui l’occasion de reprendre le répertoire de Tino Rossi, l’une de ses idoles. L’année suivante, il monte sur pour la onzième fois sur les planches de l’Olympia. L’année 2005 marque pour lui le moment de sortir un nouvel opus, Et si on parlait d’amour, encore un succès avec plus de 200 000 copies écoulées.

Après une période difficile où il a du être au repos pour raisons médicales, il revient en 2010 avec Chanteur d’amour. Il repart en tournée pendant plus d’un an pour finir à l’Olympia en compagnie de Roberto Alagna et Liane Foly.

En 2004, il part en tournée pendant plusieurs mois.

Frédéric François continue de retrouver son public à chaque nouvelle tournée après plusieurs décennies de succès.