Biographie de Jean-Louis Aubert

Naissance : le 12 avril 1955 à Nantua

Chanteur, compositeur, producteur français

Univers : pop, rock

Jean-Louis Aubert est un artiste complet, un pilier du rock français qui remplit les salles grâce à son talent.

Esprit de groupe

Jean-Louis Aubert naît le 12 avril 1955 à Nantua. Enfant difficile, il grandit à Paris entouré de ses parents et de ses sœurs. Il poursuit ses études au Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine, où il fait la connaissance de Louis Bertignac et Olivier Caudron. Ensemble, ils créent le groupe Masturbation en 1970. Le baccalauréat en poche, le jeune homme décide de se consacrer pleinement à sa passion pour la musique. Avec son ami d’enfance Olive, il s’envole pour les États-Unis où ils vont découvrir le pays en sillonnant les routes avec leurs guitares. Les jeunes hommes reviennent à Paris après quelques mois. Jean-Louis Aubert fait alors la connaissance des musiciens Richard Kolinka et Daniel Roux, avec qui il forme en 1975 le groupe Sémolina. Leur premier 45 tours est enregistré en 1976 : Et j’y vais déjà, mais le disque ne voit jamais le jour. Le jeune homme décide de retourner à l’université pour étudier la musique et continue à jouer, dans une cave à Paris avec ses amis. Avec Richard Kolinka, ils décident de monter un show au Centre Américain de Paris et font appel pour cela à Louis Bertignac et Corinne Marienneau pour les accompagner sur scène. Ils interprètent de nombreux morceaux des Rolling Stones ou encore Led Zeppelin. Ils en profitent pour interpréter deux titres originaux écrits par Jean-Louis Aubert : Hygiaphone et Métro. Le concert rencontre un énorme succès et le groupe devient alors Téléphone. Jean-Louis Aubert est l’auteur d’une grande partie des textes du groupe. Leur premier opus, Crache ton venin, paraît en 1979. Le premier extrait, la Bombe humaine, est un énorme succès et s’écoule à plus de 450 000 copies. Le groupe est plus qu’un grand succès, il devient le miroir de la jeunesse de l’époque. L’année suivante, ils assurent la première partie d’Iggy Pop. Et la consécration arrive en 1982 quand ils sont appelés pour assurer la première partie d’un concert français des Rolling Stones face à plus de 80 000 spectateurs. Jean-Louis Aubert devient père pour la première fois en 1985 d’Arthur. Le groupe sort cinq albums : Téléphone, Crache ton venin, Au cœur de la nuit, Dure Limite et Un autre monde. Ils partent régulièrement en tournée et se placent souvent en tête des classements. Mais des désaccords se font sentir et le groupe se sépare en 1986.

Le pari solo

En collaboration avec Richard Kolinka, il sort Juste une illusion en 1986, et utilise un nouveau pseudonyme Aubert’n’ko. Ils réitèrent leur collaboration l’année suivante avec un nouvel opus, Plâtre et ciment, qui s’écoule à plus de 150 000 copies. Ils entament ensuite une nouvelle tournée.

Pour son nouvel opus Bleu Blanc Vert en 1989, Jean-Louis Aubert s’éloigne de plus en plus de ses productions précédentes, avec notamment le titre Voilà c’est fini .

Il revient en 1993 avec l’album H, qui contient notamment la chanson Temps à nouveau . L’album est un succès et s’écoule à plus de 400 000 copies. Le chanteur sort un nouvel opus quatre ans plus tard : Stockholm. Jean-Louis Aubert revient en 2001 avec Comme un accord, marqué en particulier par les titres Comme un accord, Alter Ego ou encore Milliers Millions Milliards. Il entame par la suite une tournée qui affiche complet pour plus de cent représentations.

Il faut attendre quatre ans avant la sortie de l’album Idéal Standard, qui est un nouveau succès pour Jean-Louis Aubert. Il se produit ensuite seul sur scène en acoustique. Sa tournée dure plus d’un an et donne naissance à un DVD live : Un tour sur moi-même.

La consécration

Jean-Louis Aubert fait paraître son nouvel opus Roc’éclair en 2010. Le premier titre extrait de l’album est Demain sera parfait, un immense succès qui s’écoule à 370 000 copies et est certifié disque de platine. Il part en avril 2011 pour la tournée Roc’éclair Tour, dont l’un des concerts est donné au premier étage de la Tour Eiffel. L’album remporte le prix de l’album RTL de l’année et le concert est diffusé dans plus de 50 salles de cinéma en France. L’année suivante, il remporte une Victoire de la musique pour ce Roc’éclair Tour. Il prolonge donc cette tournée avec le même nom à l’été 2012.

En avril 2014, le chanteur revient avec l'album Les parages du vide, certifié disque de platine. Depuis 1994, le chanteur participe chaque année au concert des Enfoirés.