Biographie de Marc Lavoine

Naissance : le 6 aout 1962 à Longjumeau

Chanteur, acteur français

Univers : pop, variété française

Marc Lavoine est passé du chanteur à minette à l’artiste à textes, au fil des années le chanteur à affiner et dévoiler ses nombreux talents artistiques.

La chanson

Marc Lavoine voit le jour le 6 août 1962 en région parisienne. Il grandit dans la musique, son père lui fait écouter du jazz et son frère lui fait découvrir Jacques Dutronc et les Rolling Stones. Dès son plus jeune âge, il se montre particulièrement intéressé par la musique, il compose des chansons mais l’univers qui l’attire le plus à cette époque est le cinéma. Il intègre une troupe parisienne et devient ouvreur dans la célèbre salle de l’Olympia. Le jeune homme présente ses titres à Patricia Coquatrix qui tient les rennes de l’Olympia, elle lui suggère de s’adresser aux éditions Gilbert Bécaud. Il fait aussi la connaissance de Florence Aboulker, productrice, qui lui propose de rencontrer son fils Fabrice Aboulker qui travaille chez Barclay. Après une expérience ratée au sein du groupe Your Vice, il revient à Paris. Le jeune homme fait ses premiers pas en tant que comédien dans Pause Café en 1981, avant de revenir à la musique avec Fabrice Albouker. En 1983, il fait paraitre son premier morceau, Je ne sais même plus de quoi j’ai l’air, puis en 1984, il connaît le succès avec Pour une biguine avec toi . Le chanteur sort Elle a les yeux revolver , qui rencontre un énorme succès et lance sa carrière. Son premier disque, Le parking des anges, voit le jour en 1985. Le jeune homme rencontre Catherine Ringer à l’occasion d’une émission de télévision. Ensemble, ils interprètent la chanson Qu’est ce t’es belle qui apparait sur l’opus de Marc Lavoine : Fabriqué. De nombreux titres marquent ce disque tels que Le monde est con ou encore Même si . Le chanteur se produit sur la scène de La Cigale puis part sur les routes de France, le public découvre un autre homme sur scène plein d’humour et de dynamisme, comme lorsqu’il chante en tutu. Il fait paraître son premier opus live qui s’écoule à plus de 100 000 copies.

Il s’envole pour un an à Los Angeles avec Fabrice Albouker. A son retour, il fait paraître un nouveau disque, Les amours du dimanche, marqué par les morceaux C’est la vie  et Rue Fontaine , il s’écoule à plus de 300 000 copies.

Marc Lavoine fait paraître Paris, en 1991, avec notamment les titres L’amour en 30 secondes et Paris , sa recette gagnante réside dans les chansons d’amour.

Nouvelle ère

Les médias reconnaissent la maturité du jeune homme qui à chaque nouvel album montre de nouvelles facettes de son talent. Le chanteur sort Faux rêveur, en collaboration avec le producteur Tony Visconti, avec le morceau On n’ira jamais à Venise. Le chanteur revient au cinéma en 1994 dans le film, L’Enfer de Claude Chabrol. L’année suivante, il devient le producteur du music-hall Cabaret de Jérôme Savary. Il joue aussi dans les films Fiesta et Les menteurs. A la même époque, il interprète Une nuit sur ton épaule avec Véronique Sanson. Marc Lavoine fait la connaissance de personnes autistes aux Etats-Unis, une cause qui lui tient à cœur, de retour à Paris, le chanteur décide d’écrire un journal intitulé Papotin, qui est un projet pour et avec des personnes différentes.

Le chanteur revient en 1996 avec Lavoine matic, dans ce disque il ne chante pas que des morceaux romantiques et présente des textes dans lesquels il évoque des thèmes plus graves, il parle de prostitution dans le titre Myriam  ou encore des attentats avec la chanson 100% d’innocents. Le jeune homme chante en duo avec Princesse Erika la chanson Les hommes sont des femmes comme les autres. L’année suivante, il entame une nouvelle tournée piano-voix, en compagnie d’Alain Lanty. Marc Lavoine sort 7ème ciel en 1999, dont le premier extrait est la chanson Les Tournesols . Pour la composition de la musique il collabore avec Alain Lanty, Jean-Pierre Lousteau et Richard Mortier, il travaille aussi avec Jean-Jacques Goldman et Pascal Obispo.

Marc Lavoine change de maison de disques et signe chez Mercury. Son nouvel opus voit le jour en septembre 2001, il y interprète plusieurs duos comme Je ne veux qu’elle avec Claire Keim, J’ai tout oublié  avec Christina Marocco et Chère amie  avec Françoise Hardy. Sur cet album, il collabore avec de nombreux compositeurs comme Marc Esposito, Jean Fauque ou encore Robert Goldman. Un album marqué aussi par des titres plus originaux comme Mucho embrasse-moi, J’aurais voulu ou encore Le pont de Mirabeau. Le plus grand succès de l’album est le single J’ai tout oublié  qui s’écoule à plus de 600 000 copies. Le chanteur repart sur les routes à travers la France en 2002, il va se produire près de deux cent fois. A la fin de son exploitation cet opus est écoulé à plus de 700 000 copies.

En 2001 il revient au cinéma dans Ma femme est une actrice d’Yvan Attal puis dans Blanche de Bernie Bonvoisin. Cependant le public va réellement le découvrir en tant que comédien dans le film Le cœur des hommes de Marc Esposito.

En juin 2005, Marc Lavoine revient avec L’heure d’été, marqué par les titres Je me sens seul ou encore Ne m’en veux pas de t’en vouloir . En novembre il se produit au Casino de Paris.

Pour son nouvel opus en 2009, Volume 10, Marc Lavoine collabore avec Fabrice Aboulker, Christophe Cazenave, Julien Clerc, Lulu Gainsbourg et Bertrand Burgalat. Il entame rapidement une nouvelle tournée qu’il joue souvent à guichets fermés.

En 2012, Marc Lavoine présente son onzième opus, Je descends du singe, qui rencontre un succès immédiat et se hisse en tête du classement français.