Biographie de Tryo

Groupe formé en 1995

Tryo présente le reggae à la française avec des mélodies engagées et une pointe d’humour et d’amour qui plaisent à toutes les générations.

Les débuts

Au départ ils ne sont que trois Manu Eveno, Christophe Mali et Guizmo, tous guitaristes, puis rapidement Daniel Bravo intègre le groupe. Leur histoire commence à la maison des jeunes de Fresnes, Manu fait la connaissance de Guizmo, ils appartiennent au groupe M’Panada. Un peu plus tard, ils font la connaissance de Christophe Mali qui leur propose d’intégrer la comédie musicale qu’il a imaginé. Lors de vacances dans les Pyrénées, les trois jeunes garçons commencent à jouer de la guitare, leurs amis sont convaincus de leur talent. Lorsqu’ils sont de retour à Paris, la maison des jeunes leur demande de se produire en première partie, ils rencontrent alors Bibou qui devient rapidement à la fois leur manager et leur ingénieur du son.

Dès leurs premiers concerts, ils réalisent le potentiel de leur formation. Le groupe décide alors d’aller se produire en Bretagne, puis en Vendée et en Bourgogne, c’est à cette période que Daniel intègre le groupe. Leur première cassette s’est vendue à plus de 1500 copies. Le groupe enregistre de nouveaux titres en 1997 ce qui donne leur premier disque, Mamagubida, avec des titres studio et des lives. Le résultat n’est pas idéal mais leur permet de continuer de faire entendre leur musique. Leur objectif n’est pas commercial ils souhaitent faire vivre leur musique et rester proche de leur public. Leur style affirmé s’inspire du reggae jamaïcain.

Le groupe n’aime pas la classification des musiques par style, mais il se définit lui-même comme « reggae akoustik ». Ils se disent influencés par de nombreux styles et de nombreux artistes : Jacques Brel, Georges Brassens, Renaud ou encore Jacques Higelin. Le groupe se charge de la distribution de son album et doit relancer la production à plusieurs reprises face au succès de cet opus. Les maisons de disques commencent alors à s’intéresser de plus en plus à Tryo.

Cependant, les membres du groupe souhaitent conserver leur liberté et leur indépendance. Ils s’attaquent à de nombreux sujets dans leurs chansons, notamment aux hommes politiques dans Regardez-les. Mais leur talent est reconnu et ils reçoivent néanmoins le grand prix de la ville de Paris en 1998 des mains de Jean Tibéri, alors Maire de la capitale. Le groupe signe chez Sony et fait paraitre de nouveau Mamagubida, qui s’écoule à plus de 400 000 copies après deux ans d’exploitation. Ils ne cessent de monter sur scène pour des concerts mais aussi des festivals comme le festival du reggae à Paris ou les Vieilles Charrues. Leur mise en scène est en accord avec leur style et leurs chansons.

Le groupe fait paraître Faut qu’ils s’activent en octobre 2000, qui contient dix titres studio et quatre enregistrés en live. L’album est un succès, il s’écoule à plus de 300 000 copies. Le groupe part ensuite en tournée avec son spectacle Reggae à coup d’cirque en collaboration avec La troupe des Arrosés, entre cirque de rue et musique. Le spectacle se produit dans plus d’une vingtaine de grandes salles françaises.

Un beau succès

Tryo revient en 2003 avec Grain de sable, un album qui s’inspire de voyages ou encore de la société. Plusieurs titres marquent ce disque, comme G8, qui met en avant les grands dirigeants ou encore Sortez-les  qui s’attaque aux médias. Certaines chansons sont plus légères et drôles, comme Désolé pour hier soir ou encore des chansons d’amour comme Serre-moi. En mai 2003, Tryo entame une nouvelle tournée française qui passe par La Cigale à Paris.

La notoriété du groupe dépasse les frontières françaises, il s’exporte en Belgique, en Suisse ou encore au Québec. Lors de leur passage au Festival d’été du Québec, ils rencontrent d’ailleurs un énorme succès et sont même récompensés du prix Miroir Coup de cœur. L’année suivante, le groupe fait paraître un live, De bouches à oreilles… En 2005, Tryo entame une tournée anniversaire pour fêter ses dix années de carrière dans les Zéniths. L’occasion pour le groupe d’inviter sur scènes d’autres artistes comme Valérie Dubourg, Karl Zéro ou encore Matthieu Chédid. Le groupe s’arrête quelques temps en 2006 pour que ses membres se consacrent à leurs projets personnels.

Les membres de Tryo se retrouvent pour Ce que l’on sème, qui paraît en septembre 2008. Le groupe n’oublie pas ses engagements et imprime le livret de l’album sur du papier éco-responsable. Tryo repart en tournée en septembre pendant plus de trois mois. A la fin de l’année 2009, ils font paraître un live intitulé Sous les étoiles. Ils montent sur la scène du Palais Omnisports de Paris-Bercy pour un concert à guichets fermés. Le groupe a veillé à ce que sa tournée respecte les valeurs écologiques qu’il défend en utilisant des lumières à basse consommation ou encore en proposant des gobelets recyclables.

Tryo prépare son nouveau disque Ladilafé entre la France et le Royaume-Uni, il voit le jour en août 2012. Le titre phare est Greenwashing , qui parle avec humour du marketing vert à la mode dans les entreprises. Les chansons de ce disque sont une fois de plus très engagées et respectent les valeurs du groupe comme Marine est là  qui évoque le Front National ou Brian Williamson  qui parle d’homophobie. Le groupe collabore avec DJ Shalom, Vincent Segal, violoncelliste, Sarah Murcia, contrebassiste et Ibrahim Maalouf, trompettiste. Tryo repart sur les routes françaises en s’arrêtant à l’Olympia et au Palais Omnisport de Paris-Bercy.